Maître Liu Huijia (刘惠嘉) s’adonne dès son enfance à la boxe de Shaolin avec les membres de sa famille. En 1962, il rencontre dans le Yunnan les descendants directs (21e génération) de l’école Wudang Qiankunmen : Li Jianian (李嘉年), Su De (苏德), Wang Shuzhang (王树璋), Xiao Kungan (肖堃乾), Yang Houxiong (杨厚雄), maîtres qu’il a suivis, pendant 25 ans, pour apprendre auprès d’eux les pratiques et méthodes (功法) de l'école Wudang Qiankunmen (武当乾坤门) et le taijiquan (太极拳) style Yang, ainsi que le massage et la médecine traditionnelle chinoise.


Maître Liu Huijia a également étudié, et maîtrise, l'art martial local du Yunnan.


Depuis la mort de ses professeurs, de 1987 à aujourd’hui, maître Liu Huijia (22e génération), descendant direct et représentant de l’école Wudang Qiankunmen, s’est engagé dans la diffusion des arts martiaux traditionnels. Il est déjà venu à trois reprises en Europe (France, Suisse et Slovénie) afin de diffuser son enseignement.


Maître liu huijia a aussi pratiqué la médecine traditionnelle chinoise pendant de nombreuses années et passe du temps, depuis plusieurs années, a écrire des poèmes. Humaniste convaincu, il se définit volontier comme un homme de lettres considérant la vaste étude et exploration du concept du taiji et de ses principes comme une manière de vivre.



Encouragement à la pratique


Lors de la pratique des arts martiaux, 

le plus important est de nourrir le cœur,

d'avoir un cœur noble et un esprit tranquille, sans tomber dans la bravoure,

d'avoir une énergie libre, fluide et appropriée, sans tomber dans l'ardeur,

de s'exercer tous les jours, sans se préoccuper du succès,

de chercher constamment un véritable art et une vertu sincère.


Maître Liu Huijia


Créé par Alexandre jaunin